• St FRANCOIS DE SALES



    Blason épiscopal de St Fr. de Sales

    Savoyard évêque de Genève. Il est saisi par la beauté et la bonté de Dieu, et convaincu que douceur acceptation de soi et des autres sont des moyens accessibles à tous, mais privilégiés, pour vivre et rayonner l’amour de Dieu. A temps et à contre temps il dira que la  sainteté selon l’Évangile est pour tout homme et tout l’homme, pourvu que le cœur se veuille tout à Dieu… François de Sales réalisera une  grande œuvre !
    St François de Sales



      21 août 1567 : naissance à Thorens (Savoie)
    1578-1591 : études de droit civil et canonique
    1593 : ordination sacerdotale
    8 décembre 1602 : consécration épiscopale
    6 juin 1610 : fondation de la Visitation Ste Marie
    28 décembre 1622 : décès à Lyon
    1665 : canonisation
    1877 : Docteur de l’Église.



    Saint François de Sales est né à Thorens, en 1567. Il fait ses études à La Roche-sur-Foron, Annecy, Paris, puis enfin Padoue où il est reçu Docteur en droit civil et canonique. Il abandonne alors la carrière juridique à laquelle le destine son père pour devenir prêtre en 1593. L’évêque de Genève en exil à Annecy l’envoie en Chablais pour ramener à la foi catholique, les habitants récemment convertis au protestantisme. Ces années sont décisives : François parcourt la région à pied, parfois au péril de sa vie. Orateur de talent, il rédige de sa main, article par article, une présentation claire et solidement argumentée de la doctrine catholique qu’il placarde dans les lieux publics ou glisse sous les portes.
    Il est ordonné évêque en 1602 : il a alors 35 ans. 

    Au cours de son ministère, des visites de son diocèse ou lors de ses voyages et missions à Paris, François rencontre des personnes de tous les milieux. Il prend conscience d’un réel désir de plusieurs d’entre elles de servir Dieu dans leur quotidien. À leur intention, il écrit l’Introduction à la vie dévote, une règle de vie pour vivre en accord avec Dieu dans toutes les situations, suivie du Traité de l’amour de Dieu, un traité spirituel pour entrer dans la vie mystique d’union à Dieu.
    “ Nul n’est exclu de la vie d’union à Dieu ”… 

    Il se rend compte également d’un autre vide à combler : mettre la vie religieuse à la portée de toutes les santés, de toutes les aspirations. 

    En 1604, il rencontre pendant le Carême à Dijon où elle vit, Jeanne de Chantal, veuve à 29 ans et mère de 4 enfants. L’amitié spirituelle qui les unit leur inspire la fondation à Annecy en 1610, de l’ordre de La Visitation Sainte-Marie. François s’épuisera au service de Dieu et de l’Église. Il n’épargne rien pour annoncer l’Évangile : ni visites dans son diocèse, ni catéchèses familiales et des petits enfants, ni visites aux condamnés, ni voyages apostoliques. 

    Diplomate et ambassadeur de la Savoie, au retour d’un voyage en Avignon, il meurt à Lyon en 1622.

    Fr. de Sales : l'apôtre de la douceur...