• 4ème CENTENAIRE DE L'ORDRE DE LA VISITATION

    1610 - 2010

    4ème centenaire de l'ordre de la visitation - Messe télévisée "Le jour du Seigneur" France 2 - le 6 juin 2010

    La messe de ce dimanche, en la fête du Saint-Sacrement, à la basilique de la Visitation d'Annecy, fut l'un des nombreux temps forts de cette année du 400e anniversaire de l'ordre de la Visitation cofondé le 6 juin 1610 par sainte Jeanne de Chantal et François de Sales.


     

     Quatre cents ans d'histoire

    6 juin 1610 : Jeanne de Chantal, Charlotte de Bréchard, Jaqueline Favre et Jaqueline Coste (ancienne servante d'auberge) s'installent en clôture dans une petite maison des faubourgs d'Annecy, la maison de la Galerie. Le hasard et les contretemps ont voulu que la fondation prévue pour la Pentecôte ne se réalise que pour le dimanche de la Trinité, jour de la Saint-Claude cette année-là... Dès octobre, la communion quotidienne fut instaurée dans la petite communauté.
    6 juin 1611 : après une année de noviciat sous la conduite de François de Sales, elles font profession le 6 juin 1611. Sont alors adoptés les chants et les armes de l'institut.
    30 octobre 1611 : la communauté quitte la maison de la Galerie, devenue trop petite. À compter du 1er janvier 1612, les sœurs visitent les malades de la ville. Cette spécificité, mal accueillie au début du XVIIe siècle, en pleine contre-Réforme, est abandonnée en 1615.
    18 septembre 1613 : Son Altesse Marguerite, duchesse de Savoie pose la première pierre du monastère qui sera terminé en 1614.
    De 1615 à 1616, saint François de Sales rédige les Constitutions de l'ordre et tient compte des conseils de Mgr de Marquemont, cardinal archevêque de Lyon, pour faire de la Visitation un ordre cloîtré. Ces Constitutions seront approuvées par bulle papale d'Urbain VII le 27 juin 1625.
    1615 : fondation du Second monastère de l'ordre à Lyon (transféré depuis à Venise, puis à Trévise). Dès lors, Jeanne de Chantal est appelée supérieure et fondatrice partout en France ; elle est élue supérieure douze fois dans pas moins de neuf communautés. Elle visite et entretient des relations épistolaires avec la plupart des monastères.
    25 août 1616 : Fondation du 3ème Monastère de l'Ordre Moulins (qui sera transféré à Nevers).
    9 octobre 1618 : première édition des Règles et Constitutions.
    16 octobre 1618 : Paul V accorde à la Visitation le statut d'ordre religieux sous la règle de saint Augustin.
    28 décembre 1622 : mort de saint François de Sales, à Lyon.
    1624 : les premières Mères commencent la rédaction du Coutumier qui sera imprimé à la fin de l'année.
    1626-1627 : Jeanne de Chantal met en forme et rédige ses Réponses qui seront imprimées en 1628 avec ordre formel qu'elles ne sortent jamais des monastères.
    16 juillet 1635 : la question d'une supérieure générale est soumise aux évêques de France. Réunis au parloir du Premier de Paris, ceux-ci se rangent derrière la volonté de saint François de Sales pour l'autonomie des monastères.
    1635 : Première communauté de la Visitation en Suisse
    13 décembre 1641 : mort de sainte Jeanne de Chantal. L'ordre compte déjà 87 monastères :

    1650 : Première communauté de la Visitation en Belgique
    1653 : Première communauté de la Visitation en Allemagne
    1654 : Première communauté de la Visitation en Pologne
    1662 : Béatification puis canonisation (1665) de saint François de Sales. Ces dates seront l'occasion de cérémonies fastueuses en France.
    1694 : Première communauté de la Visitation en Lituanie
    1717 : Première communauté de la Visitation en Autriche
    1744 : Première communauté de la Visitation au Liban
    1749 : Première communauté de la Visitation en Espagne
    1751 : Béatification puis canonisation (1767) de sainte Jeanne de Chantal.
    1784 : Première communauté de la Visitation au Portugal
    Août 1792 : l'ordre de la Visitation, comme tous les ordres, est interdit en France. Les 129 communautés françaises sont dispersées.
    1804 : Première communauté de la Visitation en Grande-Bretagne
    1805 : l'ordre est rétabli en France en 1805 par Napoléon Ier 
    sur la demande de sa mère, Mme Lætitia ; 
    51 monastères sont rétablis et 14 nouvelles fondations sont enregistrées avant 1850.
    1816 : Première communauté de la Visitation aux USA
    1856 : Première communauté de la Visitation en Uruguay
    1857 : Première communauté de la Visitation aux Pays-Bas
    1864 : Béatification de Marguerite-Marie Alacoque
    1876 : Première communauté de la Visitation en Argentine
    1877 : Première communauté de la Visitation au Chili
    1891 : Première communauté de la Visitation au Pérou
    1892 : Première communauté de la Visitation en Colombie
    1898 : Première communauté de la Visitation au Mexique
    1902 : Première communauté de la Visitation au Brésil
    1910 : Première communauté de la Visitation au Canada
    1920 : Canonisation de Marguerite-Marie Alacoque
    1925 : Première communauté de la Visitation à Panama
    1928 : Première communauté de la Visitation en Hongrie
    1949 : Première communauté de la Visitation en Équateur
    1955 : Première communauté de la Visitation en Irlande
    1960 : Première communauté de la Visitation en Tchéquie
    1964 : Première communauté de la Visitation au Congo
    1967 : Première communauté de la Visitation au Burundi
    1968 : Première communauté de la Visitation en Croatie
    1972 : Première communauté de la Visitation au Guatemala
    1978 : Première communauté de la Visitation en Inde
    1979 : Première communauté de la Visitation en Rép. Dominicaine
    1981 : Première communauté de la Visitation au Paraguay
    1985 : Première communauté de la Visitation au Rwanda
    1987 : Première communauté de la Visitation à Porto Rico
    1998 : Béatification de sept visitandines madrilènes, martyres
    2000 : Première communauté de la Visitation aux Philippines
    2001 : Première communauté de la Visitation en Corée du sud

    2010 : 400e anniversaire de l'Ordre

    ___________________________________

    Au cœur de la Visitation

    Ouvrage publié en mai 2010

     à l'occasion du 400° anniversaire de l'ordre 

    Préface de S.E. le cardinal Ph. Barbarin

    Vive + Jésus
    Voici quatre cents ans, le 6 juin 1610, trois femmes, guidées par l'évêque du lieu, accompagnées d'un petit cortège de Savoyards, entrèrent dans une maison du faubourg Perrière d'Annecy pour consacrer leur vie à Dieu. Mgr de Sales les bénit, leur remit un projet de constitution, et la porte de la maison de la Galerie se ferma.
    Cet événement, qui aurait pu n'être qu'une simple anecdote du duché de Savoie au XVIIème siècle, devait en fait avoir un retentissement considérable. L'engagement de Madame de Chantal et de ses deux compagnes engendra d'autres vocations à Annecy d'abord, puis dans d'autres villes et dans d'autres pays. Et toujours dans le même esprit et selon les mêmes règles.
    Depuis, 355 communautés de la Visitation Sainte-Marie ont été fondées. À chaque essaimage (fondation), de nouvelles cités les accueillirent, de nouveaux bienfaiteurs les financèrent, de nouveaux prêtres les accompagnèrent. À chaque fois ce fut une nouvelle entreprise. Une aventure humaine souvent périlleuse vécue par des religieuses courageuses. Elles étaient vite rejointes par des femmes aspirant à une vie de prière. Prêtes à s'abandonner à la volonté divine, Elles désiraient partager une vie communautaire isolée des tumultes du monde. Depuis quatre siècles, elles sont près de 80 000 visitandines à avoir fait ce choix, et beaucoup ont franchi les frontières et les océans.
    Pour autant, la Visitation reste méconnue du grand public. D'aucuns sont intrigués par les hauts murs qui entourent les monastères de cet ordre, et rares sont ceux qui ont pu entrer à l'intérieur. Franchir la porte de clôture, c'est pénétrer dans un monde à part : succession de galeries, de cloîtres, de cellules, de salles communautaires, d'espaces à usages domestiques. Un monde insolite qui vit avec ses règles et un emploi du temps clairement définis.
    Il y a bientôt vingt ans, quelques visitandines, dont Mère Françoise-Bernadette Lara, dernière supérieure d'Orléans, eurent l'intuition d'une nécessité : faire connaître au plus grand nombre la richesse artistique, historique, spirituelle et ethnographique de l'ordre. De là, naquit le musée de la Visitation. Il rassemble aujourd'hui près de 8 000 objets et répond, par ses expositions et ses publications, à la mission que lui ont confiée les sœurs. Il s'est donc naturellement engagé dans la commémoration du 400ème anniversaire de la fondation de l'ordre.
    Nous nous proposons donc de présenter au public l'intérieur d'un monastère image de tous les monastères de la Visitation.
    Nous souhaitons, par cette exposition, contribuer à une meilleure compréhension de la vie et du rayonnement de la Visitation Sainte-Marie, dont les origines s'enracinent dans le passé de notre mémoire collective. Nous vous invitons, exceptionnellement, à pénétrer dans un monastère, à la découverte de la vie de ses hôtes.